Communiqué

Paris, le 10 mai 2004

Comme l'an dernier, le gouvernement lance une consultation des internautes afin de savoir ce qu'ils pensent des essais d'OGM en champs. Cette année, la page est :

http://www.ogm.gouv.fr/experimentations/consultation_public/consultation_public.htm

Afin d'avoir une perspective historique, qu'un monde sans mémoire autre qu'électronique s'interdit, l'association OGM dangers croit utile de rappeler que la même démarche (qui ne peut s'apparenter à un acte de démocratie, puisqu'il n'a aucune représentativité) avait donné des résultats très négatifs de ceux qui y ont donné suite l'an dernier. Ainsi, seulement 3,5 % des internautes ayant répondu étaient favorables aux essais contre 96,5 défavorables (cf. http://www.ogm.gouv.fr/experimentations/consultation_public/consultation_public_2003.htm).

Il n'empêche que le gouvernement a décidé (comme c'était prévisible) d'autoriser les essais.

Ceux qui croient que le gouvernement est l'émanation de la volonté populaire en sont donc pour leurs illusions.

En vérité, le gouvernement est l'émanation de ceux qui sont proches du pouvoir, qu'il soit économique ou intellectuel. C'est pour cela que les avis des scientifiques (qu'ils soient du secteur public ou privé) ont infiniment plus de poids que ceux des citoyens.

Si cela n'était pas encore évident, on peut donc constater que notre démocratie s'est subrepticement transformée en technocratie au sens où les techniciens (de la politique ou de la science) sont les vrais décideurs.

L'association ne veut pas prendre position sur l'utilité de répondre à cette consultation afin de laisser ceux qui le voudraient constater par eux-même le mépris dans lequel nos élites politiques tiennent leur avis.

Fait à Paris le 10 mai 2004

>> entrée du répertoire Action / communiques

> page d'accueil du site OGM dangers

> la page de notre moteur de recherches